Le soutien de BHL à l'Ukraine ressemble plus à du sabotage qu'à de la solidarité

Alors que les Ukrainiens sont indéniablement et à juste titre en train de gagner la guerre de la communication, la France donne l'impression de jouer contre eux en donnant la parole à Bernard Henri-Levy, son "philosophe" national, le plus décrié de la profession, qui ne manque jamais de profiter d'une guerre pour poser devant les caméras.
Menteur récidiviste et imposteur intellectuel, il peut se positionner contre la guerre un jour et être belligérant le lendemain. Proche des puissants et des grandes fortunes, lui-même riche héritier et multipropriétaire, et surtout défenseur inconditionnel de l'OTAN, les valeurs d'humanité et de libertés sont dans sa bouche si peu sincères qu'offrir ce triste personnage à la cause de l'Ukraine ressemble plus à du sabotage qu'à de la solidarité.

Derrière lui, des candidats à la présidentielle largement perdus dans les sondages et le représentant d'une association dite antiraciste qui fonde son existence sur la récupération et le détournement de luttes auxquelles elle n'a jamais été conviée.
Difficile d'imaginer pire approche de la solidarité avec l'Ukraine, tant il faut s'attendre à ce que ce type de soutien ait pour effet d'alimenter le récit dans lequel Poutine fait son lit, celui d'un Occident décadent dont les valeurs affichées ne sont que posture.
Tout cela aura vite fait de faire oublier de tous que les Ukrainiens ont le droit de choisir en toute indépendance ce qu'ils veulent pour eux-mêmes, qu'il s'agisse d'une demande d'adhésion à l'UE ou à l'OTAN - quoi qu'on pense de l'un ou de l'autre, et que l'agression qu'ils subissent ne peut être excusée.
🇺🇦

 
 

Joseph Paris

Cinéaste basé à Paris, je travaille sur des sujets de société et des formes expérimentales, pour le documentaire et l'art-video. Sur ce blog je poste des expérimentations, travaux en cours, des critiques de films, et des réflexions personnelles ou politiques.